Actualités/Coming up

Sidespin juin

 

16 + 17 juin 2018

Tour final jeunesse à Neuhausen

Résultats

Photos

 

PISTE

Informations

 

Tournois licenciés

Invitations

 

Tournois non-licenciés

Invitations

Dernières mises à jour

SIDESPIN

Abonnez-vous au

Sidespin

Facebook

Satisfaction personelle au lieu de l'argent

Interview avec Daria Lehmann

Daria LehmannDaria Lehmann, étudiante de géographie en cinquième semestre, faisait un stage sur le sujet du bénévolat en tennis de table chez Swiss Table Tennis. Dans l'interview elle explique, pourquoi les gens s'engagent bénévolement en tennis de table et comment tout ça s'accorde avec le développement durable.

 

Interview: Annina Häusli, photo: Corinne Lehmann

 

Tu es en troisième année d’études de géographie à l’université de Berne. Tu as fait le stage nécessaire pour le bachelor chez Swiss Table Tennis et tu y as aussi rédigé ton travail de stage. Comment s’accordent les études et le stage chez STT ?

Comme branche secondaire, j’étudie le développement durable ce qui est un thème très vaste. Le développement durable est autant lié à des questions sociales ou économiques qu’à l’environnement. Dans mon stage, j’ai mis l’accent sur la dimension ‘société’. Dans ce contexte, je me suis penchée sur le bénévolat et la Fédération suisse de tennis de table me semblait alors bien convenir – entre autres parce que je connaissais la fédération déjà en tant que joueuse, mais aussi au niveau de l’office central.

 

Le thème général de ton stage était le développement durable. Qu’est-ce que cela signifie en général et en particulier par rapport aux fédérations sportives ? Est-ce que tu peux donner un exemple concret ?

À vrai dire, le développement durable est une vision. Il s’agit de veiller à ce que toutes les générations futures puissent – tout comme nous aujourd’hui – satisfaire à leurs besoins. Pour que cela soit possible, il est nécessaire que nous adaptions aujourd’hui notre style de vie – en limitant par exemple l’utilisation des ressources à une quantité qui pourra être "renouvelée". L’objectif d’un développement durable est pour ainsi dire de trouver un mode de vie qui nous permet d’être heureux aujourd’hui, mais qui permettra la même chose à nos enfants et aux enfants de ceux-ci, etc.

 

Dans ce contexte, les besoins des êtres humains vont plus loin que d’avoir "seulement" suffisamment de ressources à disposition. L’épanouissement personnel, la santé et un entourage social sont par exemple aussi d’importants besoins. Dans ce domaine, les fédération sportives peuvent apporter une contribution considérable en créant par exemple un endroit propice aux contacts – mais aussi directement par la promotion de la santé des membres puisque ceux-ci pratiquent ainsi une activité sportive.

 

Dans le cadre de mon travail de stage je voulais toutefois aussi savoir si le bénévolat – qui est très répandu dans les clubs sportifs – peut aussi avoir une influence positive sur un développement durable. Il s’est alors avéré que le bénévolat offre justement à beaucoup de personnes une possibilité d’épanouissement personnel et permet de satisfaire à des besoins qui jouent seulement un rôle secondaire sur leur lieu de travail.

 

Bénévolat comme entraîneur - extrait du film de Daria LehmannDurant ton stage, tu as abordé le bénévolat. Qu’est-ce qui motive des personnes à s’engager bénévolement ?

D’une manière générale, il y a de très nombreuses différentes motivations. Pour certains, il s’agit de pallier la peur de ne plus avoir d’activités après la retraite et c’est pour cette raison qu’ils s’engagent bénévolement. D’autres le font pour élargir leurs perspectives professionnelles et encore d’autres ont découvert le bénévolat un peu par hasard et ont ensuite remarqué que cela leur plaît.

 

Dans les clubs sportifs, la plupart des motivations sont en relation avec la convivialité et le plaisir. Lors des interviews que j’ai menées durant mon travail de stage, la déclaration "Je peux apprendre à être en contact avec des personnes les plus diverses" figurait le plus souvent parmi les cinq plus importantes déclarations choisies parmi 35 exemples.

 

Selon un proverbe, c’est l’argent qui régit le monde. Ou autrement dit, plus personne ne fait quelque chose bénévolement sans avoir une contre-prestation. Que penses-tu de cette déclaration ?

Cette déclaration n’est pas vraie – du moins pas sous cette forme extrême. Il y a évidemment des gens qui "courent après l’argent". Mais cela était certainement déjà le cas dans le passé. À mon avis, cela n’est pas vraiment pire aujourd’hui.

 

Je suis par contre d’accord que personne ne fait quelque chose sans avoir une contre-prestation (je pense que sur le plan évolutif, cela est judicieux) – dans ce contexte, il est toutefois pertinent de savoir qu’il existe plusieurs types de contre-prestations et l’argent n’est qu’un parmi d’autres. La satisfaction personnelle est par exemple un autre type de contre-prestation. Les personnes qui s’engagent bénévolement ont remarqué que le grand sourire d’un enfant qui place pour la première fois une contre-attaque en coup droit sur la table ou simplement le fait de passer une soirée conviviale avec ses collègues du club peuvent avoir beaucoup plus de valeur que l’argent.

 

Mais une chose est claire : le bénévolat commence là où les soucis existentiels finissent. C’est un privilège de se trouver dans une situation qui laisse suffisamment de temps pour s’engager bénévolement et qui n’exige pas d’investir toute l’énergie pour assurer son existence (financière).

 

Une musulmane joue au tennis de table à un évènement pour des réfugiés - extrait du film de Daria LehmannOù et comment peut-on s’engager bénévolement en tennis de table ?

Il y a des possibilités les plus diverses auxquelles on ne pense peut-être pas directement. Ceux qui souhaitent par exemple s’engager dans le cadre de la crise des réfugiés pourraient aussi organiser un entraînement de tennis de table pour des réfugiés. Ceux qui sont à l’aise avec les langues pourraient traduire des textes relatifs au tennis de table. Ceux qui aiment travailler avec les enfants pourraient organiser un entraînement de la relève où l’accent sera mis sur le plaisir, etc.

 

D’une manière générale, on a la possibilité chez STT, de s’engager dans les clubs (donc au comité), en tant qu’entraîneur, lors d’événements (organisation du tournoi, speaker ou bénévole au buffet), dans les associations régionales ou dans différentes commissions. En fonction des activités, il n’est par ailleurs pas du tout nécessaire que la personne ait un bon niveau de tennis de table ou qu’elle dispose de connaissances particulières dans un domaine précis – tout un chacun peut, d’une manière ou d’une autre, s’impliquer tant qu’il ou elle le souhaite. Sur le site internet de STT, il y a d’ailleurs un tableau qui résume grossièrement les champs d’action des bénévoles en tennis de table.

 

Que peut faire un club de tennis de table qui peine à trouver suffisamment de bénévoles ?

Dans ce contexte, il s’est avéré – dans le cadre de mon travail de stage – que la reconnaissance au sein du club et le fait d’aborder directement les personnes pour savoir s’ils souhaitent s’engager bénévolement, sont des facteurs importants. Il peut aussi être judicieux de structurer les engagements de manière flexible ou de les limiter dans le temps. Cela permet d’éviter que des personnes refusent un engagement par peur d’une obligation trop prolongée ou trop vaste. Il est en outre évidemment aussi possible de donner directement des informations sur le bénévolat, par exemple dans le cadre d’un événement organisé au sein du club. Un aide-mémoire disponible sur le site internet de Swiss Table Tennis fournit de plus amples informations à ce sujet.

 

Bénévolat au buffet - extrait du film de Daria LehmannMaintenant, on a parlé/écrit beaucoup du bénévolat – est-ce que tu t’engages aussi dans un club ? Si oui, à quel niveau et pourquoi ?

Oui, je m’engage aussi bénévolement dans un club. Actuellement, la plus grande partie de mon engagement bénévole se passe toutefois dans un domaine qui ne concerne pas le tennis de table. Autrefois, je faisais partie du comité. À un moment donné, il ne me restait toutefois plus suffisamment de temps en plus de l’autre engagement, des études, du travail chez STT et de mes loisirs. Actuellement, j’accompagne parfois des joueurs de la relève à des tournois pour les coacher. Ou j’aide dans le cadre de l’organisation d’une manifestation ou je crée des dépliants ou des posters pour un club de tennis de table. Pour l’entraînement hebdomadaire que je dirige avec un ami je touche maintenant un salaire.

 

Autres articles dans ce Sidespin:

Combattre les adversaires plus efficacement avec une liste d’achats

Le coin du Tessin: Des méthodes d’entraînement avec une touche de la vielle école russe

Plus de créativité – moins de routine

Actualités/Coming up

Sidespin juin

 

16 + 17 juin 2018

Tour final jeunesse à Neuhausen

Résultats

Photos

 

PISTE

Informations

 

Tournois licenciés

Invitations

 

Tournois non-licenciés

Invitations

Dernières mises à jour

SIDESPIN

Abonnez-vous au

Sidespin

Facebook